Geeero-gero-gero-gero-gero!

Publié le par Nashi


(Cet article vous est offert par Sacchan AKHTS!)

Salut people! Comme j'ai pas envie moi non plus de laisser Nashi seul, et qu'il faut bien que je bosse un peu, voici mon premier article sur cette édition du Donjon! Je m'appelle AKHTS, Sacchan AKHTS, j'aime les persos de mangas qui me ressemblent, et en règle générale les persos pas connus! *SBAF* Passons!



Y en a bien quelques-uns pour qui le titre de l'article évoque quelque chose, non?
Enfin, pour les fidèles de Kana. Sinon, certains, qui ont un petit frère ou une petite soeur, auront peut-être vu aussi à la télé, de temps en temps, un dessin animé bizarre où on comprend rien avec un générique tout pourri qui fait comme ça : "Kero-kero-kero, l'aventure commence..."

En réalité, Keroro Gunsou n'était pas si édulcoré à sa naissance, dans le manga désormais célèbre de Mine Yoshizaki.
Ce manga, publié en France par les éditions Kana (Détective Conan), drôle, mignon, un peu sexy et surtout plein de références en culture japonaise sur les mangas comme sur les politiciens actuels ou autres, s'adresse à tous les âges, sauf sans doutes aux plus petits qui n'y comprendront rien et à qui on ne doit pas montrer de lolos (Ce qui explique les petites censures dans l'anime), mais qui rigolent bien quand même, c'est prouvé.


Keroro Gunsou, KERORO tout court en français, raconte de manière cocasse l'histoire du débarquement sur Terre de ce que les mordus de paranormal redoutent tant... L'arrivée des envahisseurs, qui veulent prendre le contrôle de la planète Terre, qu'ils appellent communément Pokopen! (Il est précisé par les éditeurs que "Pokopen" vient d'un péjoratif chinois.)
...Bon, évidemment, ça fout beaucoup moins la trouille quand on sait que les aliens en questions sont tout petits, ressemblent à des grenouilles, et de surcroît son feignants, pas très fute-futes, bref, des envahisseurs de pacotille. Mais tellement attachants!
Échoué par accident sur Terre et séparé des membres de sa division, le sergent Keroro, de la planète Keron, est découvert contre son gré par deux enfants d'une famille japonaise... Disons, ordinaire : Fuyuki Hinata, tout juste débarqué au collège, et sa grande soeur, Natsumi, plus âgée que lui de deux ans, tsundere sur les bords. Pas dégourdi, le petit extraterrestre se fait confisquer son unique arme et se retrouve contraint de s'occuper des tâches ménagères de la maison, en échange de quoi il sera hébergé et caché par les deux enfants. Mais, de fil en aiguille, il finira par retrouver les autres membres du peloton Keroro et voici que les ennuis commencent... Car si ces aliens imbéciles ne parviennent pas à faire avancer leur invasion, ça ne les empêche pas de faire toutes sortes de bêtises!


Présentons ensuite quelques personnages, puisque, entre parenthèses, c'est tout ce qui fait le charme principal du manga, suivant la conception de Mine Yoshizaki. D'ailleurs, ce dernier fait entendre, par le biais d'Aki Hinata, l'un des protagonistes de la série : "Ce qui fait la force d'un bon manga... Ce sont les personnages!"

[PELOTON KERORO]
Sergent KERORO
Chef de la section et grand héros de la série. Keroro est sans doute le plus méprisable des membres de sa division, le plus flemmard, le plus gamin aussi. Il est passionné de maquettes GunDam et passe plus de temps à en construire qu'à chercher des plans d'invasions. Dans la famille Hinata, il joue le rôle de mascotte, mais s'occupe aussi des tâches ménagères. Si de temps en temps ses sautes d'humeur peuvent le motiver contre les humains, cela ne dure jamais longtemps. Il fait un bon compagnon, amusant et joyeux, un peu têtu, mais n'a vraiment pas l'étoffe d'un chef. Keroro est le membre vert du peloton, son symbole frontal est une étoile.

Deuxième classe TAMAMA
Tamama est sans doute le plus jeune de la section, vu qu'il a encore l'apparence des enfants Kerons (moyennant comme signe particulier une queue de tétard). Il adore les gâteaux et les mangas. Amoureux du sergent, il fait tout pour rivaliser avec Angol Mois, sa principale adversaire, ce qui fait de lui un terrible jaloux qui peut tout détruire sur son passage. Derrière cette seconde personnalité qui ressort parfois, se cache un compagnon jovial et innocent. Son pouvoir : le Tamama Impact. Tamama est le membre noir, son symbole frontal est un coeur à bords pointus.

Caporal GIRORO
Militaire passionné, Giroro est sans doute le membre de la section le plus motivé par le projet d'invasion. C'est pour cela qu'en règle générale il méprise Keroro et a souvent des sautes d'humeur. Colérique, mais compétent, Giroro est un mordu des armes à feu et n'hésite pas à recourir à la violence, surtout quand il ne se contrôle plus. Il pourrait accélérer l'invasion de Pokopen à lui tout seul, s'il n'était pas, en cours de route, tombé amoureux de Natsumi Hinata, à sens unique! Du coup, son amour pour elle, qu'il n'ose pas avouer en public mais qui n'est ignoré de personne, le fait parfois réagir bizarrement. Giroro est le membre rouge, son symbole frontal est une tête de mort. Il porte une ceinture dont il ne se sépare jamais.

Adjudant KULULU
Kululu est le spécialiste de l'informatique. C'est lui qui conçoit toutes les machines de l'unité Keroro et qui s'occupe de la videosurveillance. Cependant, comme son intelligence fait de lui un sale type, il a plutôt tendance à assister en spectateur à tout ce qui se fait dans l'unité et n'agit que par intérêt. Sa faculté principale est de pouvoir envoyer directement dans le cerveau d'un adversaire le son que ce dernier déteste le plus. Il rit méchamment de tout, d'ailleurs son rire (kukuku!) a été traduit en par hihihi! dans l'édition française. Kululu est le membre jaune, à lunettes, son symbole frontal est une spirale.

Caporal-chef DORORO
Anciennement Zeroro. Dororo n'apparaît que dans le tome 7 de la série, bien plus tard que tous les autres, et est en effet un peu oublié par les autres membres. Dororo souffre de traumatisme dû à son enfance, où Giroro et Keroro, surtout Keroro, le persécutaient et le laissaient toujours à la frontière entre la vie est la mort. Du coup, Dororo est introverti, moralement fragile, mais aussi d'une constitution exceptionnelle qui en fait un soldat résistant et extrèmement efficace. Ceci dit, Dororo est délicat, doux, et n'aime pas faire le mal. Il a pris la résolution de protéger la Terre plutôt que de l'envahir. Dororo est le membre bleu, son symbole frontal est un shuriken. Il est vêtu comme un ninja.

[HUMAINS]
FUYUKI HINATA
Fuyuki a environ douze ans. Pas des plus doués en études et en sport, il est en revanche passionné de paranormal. Ainsi, la découverte de Keroro, qu'il appelle "sergent" est pour lui un évènement passionnant. Tolérant avec ce dernier qu'il considère comme un ami, Fuyuki est un gars gentil, pas très sociable avec les gens de son âge cependant, attentionné et courageux quand il le faut.

NATSUMI HINATA
Natsumi a environ quatorze ans. Jolie, bien faite de son corps (elle est souvent victime de l'ecchi dans Keroro), athlétique, douée en études, contrairement à son frère, elle est très populaire dans son collège, et a un fan-club autant masculin que féminin. Tous les clubs se l'arrachent. Comme Aki, leur mère, une femme sexy et sûre d'elle, éditeur de manga, est très occupée et souvent à son travail, c'est Natsumi qui s'occupe de tenir le rôle de la femme de la maison. Elle est donc très débrouillarde et indépendante. Cependant, Natsumi révèle devant Keroro une nature cruelle, sadique même, qui crée entre elle et l'alien une inimitié constante, même si, comme tous les autres, elle a finit par s'habituer à la présence de la "grenandouille" (bokegaeru).

MOMOKA NISHIZAWA
Momoka a l'âge de Fuyuki. Très riche, elle est l'héritière du groupe Nishizawa, une compagnie florissante. C'est elle qui héberge le soldat Tamama. Cette jeune fille, comme ce dernier, a une double personnalité, qui se réveille en règle générale, comme pour Tamama, à cause de l'amour. En effet, Momoka a réveillé une passion extrème pour Fuyuki et ferait n'importe quoi pour s'attirer les sentiments du garçons, mettant souvent à profit sa richesse. Dans sa nature "gentille", elle est très douce, sociable, plutôt timide. Signe particulier : ses cheveux se dressent quand elle change de personnalité. Son domestique, Paul Moriyama, est un homme de main des plus attentionnés, très fort en toutes circonstances, mystérieux et aux aptitudes étonnantes.

MUTSUMI SABURO
Mutsumi (623) est celui qui a amené dans le manga la blague due aux chiffres ; en effet, la plupart des prénoms de KERORO sont formés d'une suite de chiffres et de lettres en japonais (exemple : Keroro = K66, Natsumi=723, et donc Mutsumi=623, etc.). Mutsumi Saburo, parenthèse fermée, est un artiste qui dessine et compose des poèmes étranges. C'est lui qui a découvert Kululu, et ce dernier a créé pour lui un crayon spécial qui réalise tout ce qu'il jette sur le papier. Il est très admiré de Natsumi.

KOYUKI AZUMAYA
Koyuki apparaît en même temps que Dororo dans le manga, et héberge ce dernier. Comme Dororo, c'est une ninja, même si au collège elle ne veut pas que ça se sache. Koyuki est une fille gentille, en accord avec la nature, très classe et agile, même si au sein de la société c'est une personne plutôt étrange. Elle est amoureuse de Natsumi et ferait tout pour elle ; elle tient aussi à la bonne entente entre Dororo et les autres membres de l'équipe Keroro, même si cela ne semble pas gagné. Elle aide souvent son colocataire Keron dans leurs aventures.

ANGOL MOIS
Mois n'est pas réellement humaine. En réalité, comme Keroro et les autres, elle vient d'autre part dans l'univers, de la planète Angol. Elle est la fille du Seigneur de la Terreur et donc Seigneur de la Terreur elle-même, et a le pouvoir, d'un simple coup de son arme étrange sur une faille sismique, de totalement détruire la tête. Étrangement, elle est apparue sur Terre à la fin de l'an 1999. Cependant, elle ressemble naturellement aux humains, et, de surcroît, a emprunté une apparence à une humaine du nom d'Asami. Très innocente, naïve, mignonne, Mois a un charme auquel personne n'est insensible. Elle aime Keroro en tant que fiancée dans son enfance, et l'appelle "Monsieur" ou "mon prince". Elle ne se rend cependant pas compte de sa rivalité avec Tamama.


Voilà. Donc, Keroro, bien publié par Kana, les éditeurs sont bien en accords avec la série, tout ça, c'est un plaisir. Ça se lit donc tout seul, et je vous le conseille! En France, nous avons atteint le tome 8.
Alors, geeero-gero-gero-gero! Que les Kerons envahissent Pokopen, de arimasu!

Publié dans Mangasses

Commenter cet article

stacy 19/07/2008 21:12

Ah keroro, je suis une grande fan!!! J'ai vu la plupart des épisodes de la première saison et j'ai les tomes... On en peut pas s'empecher de rire en le lisant! Même ma soeur et ma mère les ont lus (elles qui sont des anti-manga è_è) et elles ont adorées!voilà super article ^^!à bientôt!

ilpalazzo, le poulpe schyzophrene 04/07/2008 23:59

euh, ouais, mais nan, à mon humble avis...

Le concombre linguiste 01/07/2008 17:19

P'tite curiosité linguistique : Pompoken ne viendrais-t-il pas de "Chinpoko", à savoir l'équivalent de l'innocent "zizi"? (cf. South Park "Chonpokomon)

ilpalazzo, le poulpe schyzophrene 29/06/2008 22:52

hellooooooo! ... les perso qui te ressemblent... keroro... j'espere que ce n'est pas une question de physique ^3^'pas connu, pas connu... c'est toi qui le dis. Kana fais enormement de communication sur keroro en parallele avec naruto et le manga est rapidement devenu culte pour de nombreux fans ( il me semble)la seule raison pour laquelle je n'ai jamais lu de keroro (alors que je connais depuis pas mal de temps) c'est que mon argent a été accaparé par d'autres series toutes aussi attrayantes. Le choix ayant été fait, j'attend maintenant de gonfler mon budget avant de tout acheter ^3^