Le paradis nous a abandonnééées! (By : Izumi Konata.)

Publié le par Nashi


Sacchan AKHTS de retour!

Bon, ce n'est pas très original de parler d'un phénomène mais en général ça plaît... Alors, laissez-moi vous introduire, un peu en retard sur le Donjon des Mouettes...


L'OAV DE LUCKYSTAR.


Sortie au Japon il y a un peu plus d'une semaine, le 26 septembre exactement, l'OAV se présente sous la forme d'une sorte d'épisode classique de la fameuse série de Kyoto Animation qui avait fait des ravages en 2007, durée OAV, c'est-à-dire environ 30 minutes.
Il faut dire que l'évènement se faisait attendre. L'OAV était à l'origine annoncée par les commerciaux pour le 29 août 2008 et a fini par se fixer environ un mois plus tard, sous les yeux attentifs des fans!

Dans l'OAV on retrouvera les personnages que l'on connaissait déjà de l'ancienne série —est-il vraiment utile de les présenter tant ils sont devenus célèbres?
Izumi Konata, l'adorable loli otaku, les jumelles Hiiragi Tsukasa (la petite mignonne et naïve cadette) et Kagami (la raisonnable mais tsundere aînée) et Takara Miyuki, la grande moe qui sait tout, sont au rendez-vous dans leur petit monde.
On retrouve également la jolie petite populace de leur entourage, à savoir l'attendrissante cousine de Konata, Yukata, et ses camarades de classe Minami (la grande discrète sujette au yuri), Patricia (l'américaine cosplayeuse) et Hiyori (la mangaka spécialiste en doujin) ; ces quatre jeunes filles-là nous sont présentées tout au début, depars les yeux d'un nouveau personnage, Cherry, le chien de Miyuki, qui sera la coqueluche du "premier chapitre", pour ainsi dire, de l'OAV.
Se joignent à tout ce petite monde le professeur de nos héroïnes Nanako Kuroi, qui a alors plus le rôle de camarade de jeu video que de sensei, le vendeur de mangas un peu... Extraordinaire, qui voit Konata comme la Legendary Girl A, la fameuse Misao, camarade de Kagami —et ne me dites pas que vous ne la connaissez pas, tout le monde l'adore! Même Minoru Shiraishi, qui ne fait qu'une petite apparition dans une scène.
Malheureusement, d'autres personnages que l'on connaissait bien passent à la trappe, comme la cousine flic Yui, les parents de Konata Soujirou et Kanata, ou même Akira-sama, qui devrait pourtant être en colère de s'être fait retirer de l'affiche! XD (Si, si, vous aurez quand même droit à un Lucky Channel, mais... Un peu spécial.--")

Maintenant, que raconte l'OAV? Rien de plus que ce que nous raconte un épisode ordinaire de Lucky☆Star, en réalité. On pourrait décrire l'OAV comme un épisode normal de l'anime, seulement, avec la durée en plus, et les danses sympatiques en moins. Eeh ouais, pas de I BUY SAUSAGE (cette erreur me fait toujours rire! XD), pas de Hare Hare, et pas de nouvelle danse PURE WIN non plus! Déception chez les fans.
Malgré tout, ceux qui ont aimé l'esprit de la série seront content et peut-être même rassurés. On retrouve, en effet, le système de suite de petites tranches de vie, une ambiance dont les prodos n'avaient apparemment pas envie de se défaire et qui se poursuit donc jusque dans l'OAV.
Néanmoins, on ne peut pas dire que l'OAV soit tout à fait dans le même genre, car les scénaristes, non contents de nous resservir de jolies scènes d'amitié, de petites aventures quotidiennes et de jeux video online, explorent aussi un peu le monde du rêve et du cauchemar, notamment dans deux scènes, l'une relevant plutôt du merveilleux et l'autre du fantastique, respectivement : la première faisant une parodie cocasse de Cendrillon avec en vedette Konata, Kagami et Misao (cette scène contient du COSPLAY, mais je ne dirai rien pour ne pas trop spoiler), l'autre relate une visite... Un peu étrange, à l'animalerie (cette scène contient du KERORO. Eeh ouais, ça aussi, ça se retrouve!). On a donc clairement, même si c'est plutôt pour le comique et le fanservice qu'autre chose, une petite touche de "magie" qui s'apprécie pour les fans qui s'attendaient à quelque chose d'un peu différent.
Côté graphisme, ce serait presque un peu plus développé. Lucky☆Star OAV a le goût de ces fins de séries où l'on sent bien dans le trait que le travail sur les personnages a fait du chemin et que les dessinateurs se les sont bien appropriés. Si on compare l'épisode 1 de l'anime à cet OAV et les têtes des personnages, la différence se ressent. Le trait est moins hésitant et plus travaillé, c'est appréciable. Côté musiques, l'OST est globalement le même que dans la série, même si on peut observer aussi des musiques vraiment sympas qu'on n'avait pas remarquées avant, comme dans une certaine scène de sport.


Le mot de la fin, ou plutôt les impression de l'auteur de cet article?
Je dirais avant tout que je perçois plus qu'autre chose l'OAV de Lucky☆Star comme une petite parenthèse, un petit post-scriptum longtemps après la fin histoire de faire ressortir la nostalgie des fans de la série qui en attendaient plus.
Bon. Après... Honnêtement, je m'attendais à mieux. À un peu plus spectaculaire, peut-être, à un peu plus original, c'est sûr. Mais l'OAV fait quand même plaisir aux yeux et à ceux qui aiment la série, je la conseille, ne serait-ce que pour retrouver l'esprit Lucky☆Star qui commençait à nous manquer un peu. Et puis, comme dirait sans doute Konata, un otaku digne de ce nom ne rate aucun épisode d'une série à laquelle il s'intéresse, et surtout pas une OAV!

Publié dans Animes

Commenter cet article

Nashi 04/10/2008 17:01

Après ça reste du Lucky Star, je voyait mal un truc kifémalozieu, même en OAV  ;D