Fuckin articles donjon, bordel a cul!

Publié le par Ilpalazzo

Désolé d'avoir trainé mais me voilou! Le mirifique poulpe pirate votre donjon preferé ( même si au fond de vous, vous refusez d'admettre que le donjon SM est assez tentant aussi ^^)

Je me lance à l'assaut des contreforts et vous balance un article de toute beautay! ( ouais, enfin, bon... regardez mes dessins et dites vous que par écris, c'est encore pire ... voilà... la bassine pour vomir, c'est a gauche)

Je suis motivé, alors aujourd'hui, on va parler d'un truc qui a marqué ma jeunesse a jamais ( nan, pas dragon ball...), que je chéris plus que ma propre vie ( qui a cité naruto? Qui a osé? ). Un truc qui me fait monter les larmes aux yeux ( ça doit être les graphismes!) de nostalgie ( ah, bah non, pas les graphismes, en fait)

Aujourd'hui ( on a plus le droit, ni d'avoir fin, ni ... euh? C'est la fatigue ... ) Aujourd'hui, donc, on va parler de mon premier vrai manga, DEVIL DEVIL ! Séquence vintage-émotion ( donc PASSION!) .

Image, pour fêter ça!

 

Devil Devil n'a jamais eu la popularité qu'il méritait, j'en suis intimement persuadé! En même temps, je suis un sale fanboy... Il faut dire que le poids plume sort en 98 et qu'il se retrouve rapidement en face des bestiaux que sont naruto ( 2002, soit deux ans seulement avant la fin de parution de DevilDevil) et samurai deeper kyo qui sort en même temps, je crois. Dans les rayonnages, ça fait un peu désordre et devildevil ne perce pas ( ouais, bon, en fait c'est peut être simplement une mauvaise excuse... XP). Il reste un peu comme la bonne copine (si, vous savez, IRL !). Agréable à la lecture, mais a choisir, on lui préférera un one piece ...

en gros, le pitch:

 

Sword, un démon (méchant, cruel, toussa toussa) et Ios (un ange, pur, gentil, enfin, voilà, quoi) s'affrontent ( bin tiens...) depuis des plombes. Un jour, il fallait bien que ça arrive, ils s'entretuent. SAUF QUE! Subtilité! Agonisants tout deux, ils tombent dans le monde des humains et prennent possession de péquenots qui passaient par la.

 

Bien entendu, Ios ( gentil, pur, toussa!) tombe sur la bonne grosse racaille ( karcher! ... désolé, vieille réminiscence...) et sword ( méchant, cruel, blabla, on commence a saisir) sur la bonne grosse mauviette de base. ENCORE MIEUX, il s'avère que ces deux boulets sont frères jumeaux! Mirifique! Vous auriez cru ça possible, vous?

Bien entendu, ça ne plaira pas trop a sword qui ne cessera de rechercher sa puissance d'antan. Autant dire que ça va bourriner sévère.

 

 

Bien entendu, la force de ce manga ne tiens pas trop à son scenar', du pur nekketsu à l'ancienne, avec de bons rebondissements tout de même, de l'honneur complètement inconcevable et des fights mano à mano ( et à manau! ...pardonnez moi...) ni à ses graphismes, pas franchement originaux, qui commencent même a prendre un léger coup de vieux ( même si les canines proéminentes et les déferlements d'énergie sont toujours aussi délectables) mais à son humour!

( bon, c'est pas transcendant, non plus et pis, comme d'hab', ça deviens plus sérieux à mesure que l'histoire prends de l'ampleur)

 

... j'ai découvert ça quand j'avais 10 ans... ça joue peut etre un peu quant à mon adhésion sans borne à ce manga ^3^ C'est clairement un manga qui ne se prends pas la tête ( et qui ne nous la prends pas non plus) Quelques famapwal, une plâtrée de bon sentiment, des gags gros comme des camions à qui on a envie de faire pouet pouet mais pas lourdingues pour autant ( nous ne pourrons pas en dire de même au sujet de mes propres vannes, je le crains), une dichotomie bien/mal qui tend déjà à disparaître, un manicheisme mis en doute ( bonne initiative!), des personnages caricaturaux, (mais par respect pour l'auteur nous dirons plutôt « hauts en couleur », ça fait mieux.) et de l'epic battle... beaucoup.

 

Ça bastonne, ça rie, ça fraternise, ça flirte niaisement et ça rebastonne...

Série en 15 tomes, pas assez longue pour qu'on s'en lasse véritablement ( malgré une seconde partie qui faiblit... selon les observateurs objectifs, hein! Sentimentalement, moi je kiff ma génitrice!) et pas suffisamment court pour qu'on soit frustré de quitter cet univers ( la fin ouverte permet de continuer a rêver)

Clairement axé pour un public jeune, DevilDevil n'avait peut être pas les qualités pour devenir un blockbuster à la bleach mais voilà... quand même ...

Publié dans Mangasses

Commenter cet article

Nashi 04/12/2008 19:26

C'est fait^^.Et merky pour les articles, en retard sois-ils =D , j'ai moins l'impression d'avoir une semaine de glande XD.

ilpalazzo 04/12/2008 13:09

tu fais comme tu l'sens, moi j'm'en fout.( desolé, je suis a la masse pour les autres articles que je devais te filer >< )

Nashi 04/12/2008 08:37

Hoho! Ca sent le machin bien compliqué =DDu coup j'hésite à mettre le "Ecrit par Ilpalazzo: " en haut de l'article ou simplement mettre son blog en lien sur un des mots qui le désigne en première phrase^^.

Concombre masqué 03/12/2008 19:00

C'est parce que j'ai les yeux du dieu de la mort... on peut compter les mots d'un texte d'un seul coup aussi, mais ça le commun des mortels ne le savait pas.

Nashi 03/12/2008 18:56

Ounch, j'avais pas vus ça... La classe américain là!