WTF?! Du shoot dans mon eroge?

Publié le par Nashi

Ce billet veux vous faire l'amour avec cuir et violence, si tu n'a pas forcément l'age pour y prendre gout : passe ton chemin.

Rappelez vous, c'était en juillet dernier. J'avais mis mon cerveau à la roulette russe en testant un eroge pas franchement glob suite à un article de Shikaze (désormais connus et reconnus pour vous présentez des eroge que même /b/ à côté il fait playmobil.) (Ho! D'ailleurs j'ai eu droit à 2 chouettes pic de visites cette semaines, le premier dus à mon ajout sur blogchan, le deuxième venus tout droit d'un topic sur JV.com où un gamin demander un lien pour Gore Screaming Show...Folie!)... Sauf que voilà, on à beau se dire qu'ont n'est dégouté a VIE de ce genre de truc, on à beau se dire qu'on y goutera plus jamais, on finit toujours pas replonger. C'est comme le beurre de cacahouète, vous êtes sûr que c'est écouerant, vous avez déjà gouté le truc et vous savez très exactement quel sale gout ce truc immonde possède...Et pourtant à chaque qu'on vous en propose vous retentez l'expérience par curiosité.

C'est donc comme un alcoolique repentit qui rechute après seulement 6 mois que j'ai décidé de tester un autre jeux de cet éditeur maudit qu'est Blackcyc ( Idée de cadeau pour vos amis mais pas trop ). .. Et bien c'est encore du joyeux! (Et comme d'hab ce ne sera que de la débauche écrite vus qu'Over-Blog pourrait venir me tirer les oreilles après coup).


(Désolé mais screenshot captor fait vraiment des screens vomitifs parfois.)

Lancement du jeu après un peu plus de 2 jours passée à torrenté près de 20/24h. Installation du bousin (encore une fois c'est très facile et contrairement à d'autre jeu jap qui pose parfois des problème de compatibilité, celui-ci c'est montré particulièrement avide de me montrer les sales trucs qu'il a dans le ventre. Donc voilap, c'est partit et après seulement 3 secondes je perd mes tympans à cause de l'opening du jeu qui se lance avec violence (et surtout je joue aux eroge avec des écouteurs, forcément ça fait plus mal)... bon déjà on sent que Blackcyc c'est toujours pas des rigolo, même en zappant les images qui indique clairement que si ton truc c'est les gentils eroges t'est mal tombé, on voit qu'à la musique ça va être du genre bourrin (Pour rappel l'op de GSS qui prouve quand même que le studio est plutôt kewl pour en faire des bons).  Menu principal maintenant... Et bien c'est sobre hein, bon sinon ça reste comme d'habitude (à noter que le niveau de gore n'est plus paramétrable comme dans GSS) pour un eroge (nouvelle partie/ charger/ galerie...). Donc nouvelle partie, c'est partit (mouais, facile).

Forcément quand on sait vaguement à quoi s'attendre, la première vrais question qu'on se pose (avant la traditionnelle : "La qu'elle je vais chercher à troncher dans cette partie") c'est "Quand est-ce que ça va partir dans le sang et la tripaille? Si on oublie le crie qui encore une fois vous défonce les tympan en tout début de partit, le jeu commence visiblement assez bien... On a même le temps d'un petit tour des personnages: L'héroïne en premier lieu. Bien sûr, c'était totalement obvious en regardant l'opening, mais vous jouez bien une fille, ce qui, tout de suite annule le coté Harem...Et oui, pas de drague comme dans les visuals novels classique, vous n'êtes plus que spectateurs et non acteur (et en plus ce jeu manque totalement de delicious flat chest) . le frère-ninja qui se montrera extrêmement "affectif" par la suite du jeu, une amie, une rivale et votre prof... Bon y a bien bagarre entre vous et la rivale mais c'est tout sympa et finalement même dans les eroge NORMAUX on peut voir ce genre de chose. Heureusement on nous rappelle quand même rapidement qu'on est dans un eroge blackcyc donc sanglant et là c'est le gros WTF du jeu, celui que vous n'aviez pas prévus, complètement sûr d'être dans un visuals novel malsains mais avec les même base que les autres (bon vus comment le titre du billet spoil d'un autre coté). Et donc, oui il y a des séquence de shoot dans ce jeu. Des séquences de shoot plutôt importante même puisque c'est directement d'elles que dépend votre avancé dans l'histoire (et aussi l'obtention des moult scènes hentai du jeu, faut-il le préciser?), on en reparler un peu plus tard. Après cette première séquences de dégommage intensif de bestiole, vous vous retrouvez sur une ile, vêtus de vêtement confortable et fonctionnel et totalement adapté à la baston contre les forces du mal. On découvre les collègues, le blondinet proxénète et d'autres personnes qui ont l'air furieusement sympathique (Ho! Retours surprise de la rivale). On découvre aussi comment l'héroïne et ses potes se sont retrouvés avec ce compteur de meurtres au cou ( ce n'est que supposition mais vus comme porter la chose à l'air de déplaire sa ne me surprendrai pas qu'il y ai un coté Battle Royal au machin) et les moult-violages qui on suivis. Pour la suite je vous laisse le soins de la découvrir, c'est pas non plus franchement jouasse.

Un FPS-eroge? Vous vous demandez ce que ça donne je suppose. Bon pour commencer niveau armes (celle-ci peuvent être acheté dans un magasin sur l'ile, votre score servant de monnaie) vous avez le choix entre 2 styles de combat: Le Gun ou le Katana avec parfois des variantes comme le bazooka (très puissant mais cadence de tir faible et surtout utilise les 2 mains) ou la tronçonneuse (utilise aussi les 2 mains). Si le flingue sert juste à tenir les adversaires à distance et purger une foules de monstres de quelques bestioles, le katana quand à lui est sur-pratique, permet de dégommer moult créatures en quelques gestes de souris et est plus puissant que le gun. Sauf que voilà, tout comme le flingue qui demande à être rechargé quand le chargeur est vide, le katana a lui aussi une jauge d'utilisation possible de la bête, une fois celle-ci vide vous ne pouvez plus utilisé pendant une dizaines de secondes ce qui est plutôt gênant si, après un gros rush bourrin dans la foule de monstros, vous ne pouvez plus vous servir de la dite arme (et une fois encerclé le flingue n'est pas des plus utile). Pour ce qui est de trouver des monstres, le jeu vous permet de vous déplacer librement sur l'ile (enfin, choisir entre plusieurs zones) dont certaines infestés de bestioles (tout ce qui est immeubles désaffectés en fait.), la difficulté de la zones n'étant jamais indiqué, je vous conseille de sauvegarder avant chaque exploration d'une nouvelle zone (et aussi pendant les cut scène propre à ses zones qui vous impose parfois plusieurs combats de suite). Parmi les autres truc rigolo propre au coté FPS (hormis le magasin cité plus haut), on note la possibilité de choisir les compétences de vo(s/tre) accompagnateur(s) ce qui est certainement très pratiques mais que je n'ai pas su utilisé à cause de la langue^^" (pour le reste du jeu, l'anglais est très présent dans les menus et le jeu est suffisamment simple d'accès pour que la langue ne soit pas trop un handicap, reste que vous ne dauberez pas grand chose à l'histoire... Ca vous laisse le loisir de l'imaginer et c'est pas forcément mieux) ainsi qu'un arbre de compétence qui vous permettra par exemple d'accroitre l'efficacité de vos armes ou encore de vous permettre de porter 2 fois le même type d'arme en même temps (ce que je déconseille).
Autre chose, le jeu est découpé en jours virtuels dont l'écoulement vous est symbolisé par le niveau de fatigue de l'héroïne, attention car plus celle-ci est fatigué et moins vous aurez de points de vie au départ d'une mission. Vous pouvez bien sûr vous reposez à tout moment de la journée ce qui fait instantanément passé au jour suivant mais c'est plutôt déconseillé vus que le jeu se termine au bout de 20 jours.

Niveau réalisation c'est pas trop mal, le chara-design est proche de ce que font généralement Blackcyc (d'ailleurs elle et elle ou lui et lui ont un air de famille non?) ce qui est pas mal plus sans être super génial (bon après l'ambiance glauque n'aide pas hein). Tout ce qui est décors et fond sont tous là pour rappeler qu'on est pas chez les rigolos (avec une beaucoup d'obscurité et toujours ce coté pas rassurant... En fait on ne voit presque aucun lieu "sympa". La musique, une fois encore c'est du blackcyc donc c'est globalement pas mal (l'opening encore, l'intro aussi qui se paye une belle séance de crédit, certains combats...) avec beaucoup de techno agressive, malheureusement certains thèmes reviennent en boucles ce qui transforme rapidement un truc que vous trouveriez sympatoche en une espèce de soupe musicale. Les phase de shoot par contre sont plutôt naze par contre niveau réalisation: toujours les mêmes décors, les mêmes ennemis (j'en ait vus 3 type différents au total sans compter les boss) et puis on s y perd quoi. Ca fait labyrinthe moche et pixélisé (avec un vieux brouillard dégueulasse qui vous plombe la vue). En gros c'est pas génial (et même si vous êtes tout foufou avec le coté FPS de cet eroge au départ, vous en aurez probablement marre avant la moitié du jeu...).
Les scènes hentai? Je suis une fuckin bouse aux jeux de tir, ajouter à ça que la compréhension de la langue m'a probablement empêché de découvrir certain event (et que de toute façon comme c'est un eroge il faut probablement le finir plusieurs fois pour tout obtenir (20% des images et scènes en une partie) et vous comprendrez pourquoi je n'en est presque pas obtenus. J'ai quand même eu droit à quelque scène de viol et autre joyeusetés, d'ailleurs l'HCG du jeu me confirme que j'ai manqué plein plein de scènes hentai (et y en à pour tout les (dé)gouts : Tentacles, futanari, yuri, scato,... ) et bien sûr plein plein de gore avec des membres qui volent et des yeux qui pleurent.

Publié dans Jeux video

Commenter cet article