Quand Miyazaki rencontre Andersen...

Publié le par Nashi

Salut à tous! Sacchan AKHTS au rapport, ça faisait longtemps, pas vrai?

Bon, il est malvenu d'aller faire la pub d'un film un jour après sa sortie, mais... J'avais perdu le mot de passe de rédac du Donjon. *SBAF* V'là ce qui arrive quand on écrit trop peu...--"


 PONYO SUR LA FALAISE

Et voilà! Pour aujourd'hui, ce sera du Miyazaki. À 68 ans, le célèbre réalisateur qu'on ne connaît que trop, le papa à Chihiro, Howl et autres Mononoke signe cette année Ponyo sur la falaise, son petit dernier sorti hier en France. Un autre chef-d'oeuvre bien dans le style génial de Hayao Miyazaki, aux allures de Petite Sirène portée à sa patte. En effet, l'histoire ne surprendra que par sa ressemblance avec le célèbre conte attribué à Andersen.

Sousuke, un petit garçon de cinq ans , habite avec sa mère Risa tout au sommet de l'une des plus hautes falaises d'une agglomération enjouée et dynamique au bord de la mer. Un jour, en descendant sur la petite crique près de chez eux, il trouve un petit poisson rouge à tête humaine coincé dans un bocal. Il le libère et décide de le nommer Ponyo et de ne plus jamais le quitter. Ce ne sera cependant pas si facile car Ponyo est en réalité Brunehilde, l'une des filles du prince des océans, Fujimoto ; ce dernier n'entend pas de cette oreille que sa fille s'affectionne à un être humain, y voyant là une menace pour l'équilibre du monde. Il fait donc tout pour la retrouver et la ramener à lui. Mais Ponyo, qui a eu le temps de goûter au sang humain, se rebelle et parvient à se faire pousser des bras et des jambes, jusqu'à parvenir à se transformer en une petite fille de cinq ans. S'ensuit un affrontement entre l'amour des deux enfants, les humains installés au bord de la mer, et la mer elle-même, que Fujimoto déchaîne à des proportions surnaturelles. Vous connaissez véritablement le deal qui se présentera à nos deux héros de toutes façons : "si l'amour de Sousuke pour Ponyo est sincère quelle que soit sa nature, alors seulement ils pourront rester ensemble, sinon Ponyo sera changée en écume". Classique, non?

Le "moins" de cette nouvelle oeuvre de Miyazaki est sans doute, à mon goût, l'aspect réchauffé du synopsis : néanmoins ce thème récurrent peut aussi plaire à certains.
Bien que Ponyo sur la falaise ait un goût aussi enfantin que bon-enfant, ce qui n'en fait pas le plus bouleversant des Miyazaki, il est remarquable pour son originalité par rapport aux autres Ghibli. Miyazaki nous avait en effet habitué à de nombreuses scènes se passant dans le ciel, thème récurrent dans tous ses films sauf peut-être dans Mon Voisin Totoro qui mettait l'accent sur la forêt et la terre. Le voilà aujourd'hui qui nous présente un nouvel élément, la mer, et de magnifiques scènes dans l'océan, en particulier au tout-début du film.
Sinon, la patte de Miyazaki est reconnaissable pour des éléments récurrents dans tous ses films, auquel on a l'habitude mais dont on ne se lasse pas : des grand-mères, des petites créatures toutes mignonnes —ici, ce sont les poissons rouges, soeurs de Ponyo, qui font concurrence aux noireaudes de Totoro ou au chat de Kiki—, une belle leçon sur la nature comme il en a l'habitude, ici ayant l'effet d'un "il-ne-faut-pas-polluer-la-mer", une petite fille sautillante et joyeuse, en la personne de Ponyo, qui nous rappellerait presque Mei de Mon Voisin Totoro, de nombreuses métamorphoses et des machins gluants. XD Quoi, ne me dites pas qu'il n'en fait pas, de ça! Et puis, avec de l'eau pour élément principal, c'était obligé...
Bien qu'on soit habitué à la plupart des types de personnages que Miyazaki nous présente, avec Ponyo sur la falaise, on reste frappé par la beauté des personnages : le petit Sousuke, personnage inspiré par Gorou Miyazaki, le fils de Hayao, est très attachant, sa mère Risa dynamique, attentionnée et si courageuse que ça vous va droit au coeur ; Fujimoto, bien que peut-être le "principal méchant" du film, même si Miyazaki ne prend jamais vraiment de parti comme on le sait, est un personnage sympathique et au look d'enfer. XD

Bref, si l'on aime les Miyazaki et l'univers maritime, ou tout simplement par curiosité d'une petite dose de nouveau, Ponyo sur la falaise reste un film à voir. 

Publié dans Animes

Commenter cet article