Ce billet n’aime ni le sexe, ni la violence, ni le sang.

Publié le par Nashi

Et donc n’aime pas 90% de la production d’eroge des 10 dernières années.

Dans un groupe d’amis, il y en a toujours un qui à des gouts un peu bizarres, pas assez bizarres pour se faire jeter des cailloux ou d’autre trucs lourds et contondants mais presque. S‘ta dire que je joue à Touhou, je joue à des jeux musicaux et je joue à des jeux qui feraient passer n’importe quel hippie pour un extrémiste dangereux prêt à se faire sauter ,nop je parle de ce genre de jeux tout gentils, tout coloré et tout sympa qui attire l’incompréhension et la violence : Puyo Puyo Pop sur la Cube par exemple, oui c’est un jeu de casse-tête, oui faut agglutiner des boules de couleurs…Mais c’est quand même vachement bien comme jeu.

Tout ça pour introduire un jeu encore plus gentils-cool-sympa-pas-méchant-qu’à-côté-Ghandi-c’est-Guy-Georges : De Blob.



Et là vous vous dite, qu’est-ce que c’est que ce truc? Alors autant vous prévenir, l’intro était pas là pour faire jolie, même si je joue à des jeux pr0n, même si mon jeu favoris EVER c’est Sam & Max, j’aime les gros jeux gentils tout plein et délirant et De Blob ne sera pas une exception…

Déjà quand le jeu vous annonce dès le départ qu’il est un jeu de plate-forme où le but et de colorer des map entièrement en noir et blanc ce qui est déjà suffisamment étrange pour être une expérience vidéo-ludique (oui, expérience comme Seaman ou un jeu d’infograme sans utiliser de password),  quand ensuite on apprend que le jeu se veut foutrement musical avec une bande son qui est influencé par les action in-game on ne peut que se dire que le jeux est forcément bon (pour peu qu’on est des gouts pas trop éloignés des miens qui sont déjà pas mal éloignés de l’humain normalement constitué).



Alors du coup, on se retrouve dans un mode histoire avec un scénario qui plante le décor et qui ne se veut absolument pas envahissant : Une armée d’affreux bonshommes décide de repeindre le monde en noir et blanc mais heureusement des rebelles se soulèvent pour lui rendre ses couleurs. Pas vraiment de scénario donc mais quelque chose qui va justifier que vous incarniez une boule collante pleine ras la tronche de peinture et que votre job va être d’éclabousser tout les murs, lieu et habitants du coins histoire qu’il soit un peu plus coloré. Mine de rien le jeu est un bon jeu de plate-forme, des pièges, des ennemis pas franchement envahissant et des défis du genre se rendre d’un point A à un point F (je chamboule toute les conventions mathématique, folie !)  en un minimum de temps ou d’autre dans l’esprit du jeu comme repeindre toute une rue dans plusieurs couleurs donnés. Niveau difficulté c’est certes un peu casual mais ça ce rattrape sur la taille des map (comptez au moins une heure par niveau à partir du second monde. Pour peu que vous ne traciez pas comme des pilotes de F1) et les défis qu’elles proposent (peindre l’ensemble du niveau, libérer tout les habitants prisonnier, trouvez un certains nombre de bonus planqué dans le niveau, ect…). A noter la possibilité de rejouer les modes histoires dans un mode libres où vous pourrez visiter les niveaux débloqués sans limite de temps (en mode histoire vous gagnez du temps en réussissant les divers défis proposé par exemple) et sans ennemis.



Pour ce qui est de la musique, y a franchement pas à se plaindre, certain thème sont relou, d'autre très bon et ce même si la plupart ont tendance à être un peu...Chiant, carrément chiant même passés plus d'une heure sur un même niveau pour colorer ce fuckin morceau de cailloux qui à l'air accessible, qui est accessible mais que vous n'arrivez pas à accessibilisé (Les néologisme, ici on y a droit)... En fait les concepteurs ont eu la drôle d'idée de vous laissez choisir la musique qui vous acompagnera tout le long du niveau avant de commencer à jouer. C'est une bonne idée quand on se rend compte que la musique à franchement la pèche et qu'en plus la puissance (j'ai envie de dire) de la musique dépend directement du taux de couleurs de l'endroit où vous êtes : Pas de musique, on n'entend presque rien avec un rythme de grosse molasse. De la musique partout, c'est la folie furieuse rythmique avec des personnages qui se déhanchent un peu partout et une musique qui rend tout foufou speed, un peu comme le thème d'invincibilité de Sonic mais TOUT LE TEMPS en boucle, ce qui est cool quand on à eu la bonne idée de choisir une musique qui sent bon la puissance musicale mais qui est une idée bien perrave quand on à la mauvaise idée d'avoir pris une musique de mauvaise qualité, surtout que comme les niveau sont bien long on hésite fortement entre tout perdre en recommençant le niveau pour changer la musique ou rester avec une musique qui vous fait pleurer du sang par les oreilles (couper le son? Je déteste jouer sans son et ensuite ce serait comme couper le son sur Guitar Héro, st'un peu étrange comme idée).

Alors forcément la j'hésite à vous dire d'acheter ce jeu parce qu'il est furieusement un de ces jeux qui divisera les foules, certains le trouverons sympa-cool comme moi mais je peut pas nier qu'il est parfois violemment gonflant sur certain passages, je pense notamment à certaine phase de plate-forme monstrueusement frustrante au point de vouloir faire manger des camions à sa wii qui tranche avec un univers et un concept finalement super calme et relaxant, st'un peu comme un Animal Crossing en dur, un jeu sympa mais à petite dose.

Pendant ce temps : Sortez une boite de mouchoir, il va y avoir un remake de pokémon Or et Argent. Bien maintenant essuyez votre émotion. Toujours dans le registre des pokémon, la sortie de platine c'est pour cette semaine (pensez donc à prendre votre cartouche le jours de l'Epita, ça et Elite Beat Agent ou Mario Kart ça risque d y aller sévère =D ). Au registre des grande surprise c'est la défaite de la France à l'eurovision, défaite d'ailleurs commentez en presque direct après 23h sur Mumble qui est sympatoche comme truc, Je n'ai pas de micro, pas TF2 et je ne suis même pas sur Thalie et je trouve quand même Mumble sympa, c'est dire.

Publié dans Jeux video

Commenter cet article