Loli-pedo-moegical girl

Publié le par Nashi

Je ne me souviens plus qui à inventé le terme loli-pedo-moe mais qu'il sache que je sacrifie cent vierges en son nom chaque jours.

Autant prévenir d'avance tout ceux qui sont venus ici dans l'espoir de voir un article sur un anime de qualité, à savoir Magical Girl Nanoha (moui, enfin la seconde saison est tip top en fait, la première est une intro et la troisième est fort relou... (cette critique est courte mais si vrais)) mais plutôt Strike Witches qui n'a pas grand chose à voir si ce n'est les tendances douteuses des gens qui regardent ce genre d'animes.



Alors moui, Strike Witches, série de magical girl qui se déroule en 1939 ce qui est donc une époque qui laisse présager plein de bonnes choses ou au moins pleins de morceaux de bravoures à base d'intrigue politique compliqué, de nazie et de sorcière. Sauf que l'érection retombe TRES vite, juste le temps de se manger le premier épisode en fait. Déjà on oublie la seconde guerre mondiale, elle n'existe pas, 1939 à était choisit juste pour faire du charme aux spectateurs qui comme moi aurait pus avoir un bref espoirs en la voyant, surtout que bon, c'est pas qu'on accumule les détails qui font franchement anachroniques mais pas loin quoi. Le pitch est en fait réduit à une alliance de quelque pays européen parmi les plus sexy (A noter que la tour Eifel se fait couper en deux dans le premier zode et que c'est bourré d'allemand) plus le japon et les USA. Cette alliance est symbolisé par une fille de chaque nationalité ('fin, sauf traitement de faveur), toute des sorcières, qui vont devoir combattre le mal symbolisé par les Neuroi, espèce de vaisseau extraterrestre contre qui seul la magie fonctionne.

A noter que finalement, tout le paragraphe précédent ne sert absolument à rien, vous regardez l'opening, vous ajoutez mentalement quelque beaucoup de petites culottes (gymnastique mentale Ken Akamatsutienne) et vous avez le pitch de la série : Des filles allant du collège au lycée, dans un pays où le port du pantalon est interdit (TOUT les personnages féminin seront en petite culotte TOUT le temps, la seule variante permise est le maillot de bain, vous êtes prévenus) qui vont en foutre plein la tronche à des vaisseaux qui font piu-piu avec des armes qui takatakatac...Non je ne simplifie pas. Ou quand même un petit peu, en fait chacun des 12 épisodes va être vaguement centrée sur l'une des héroïnes, histoires qu'on en découvre un peu plus sur elle et tutti quanti. Je vous cacherai pas que j'ai vu mieux niveau passés des personnages comme j'ai vu plus subtil niveau yuri (Haha! Mais la française qui dès le premier épisode est affiché depuis la lune). On à quelque tentative de ouin-ouin à base de disparition de membre de la famille, ce genre de chose, moui c'est un peu réchauffé quoi.

Niveau réalisation par contre y a pas tellement à se plaindre, certes des musiques carrément absentes, un opening bien mais sans plus et en ending anecdotique mais niveau visuel c'est déjà mieux. C'est fluide, bien animé et un chara-design accrocheur mais quand même orienté de manière tellement obvious vers le fan-service qu'on à plus envie de crier "légitime tronchage" que "Kawai" en voyant les différents personnages principaux. Petit détails rigolo néanmoins, chaque personnages et chaque "botte de vol" (nomée striker dans l'anime, forcément) sont des références à des pilotes et avions ayant existe, y a un chouette tableau qui montre tout ça ici même. Le bousin n'a donc pas tant d'intérêt que ça, quand à ceux qui serait tenté de maté la série juste pour le fanserv, je rappelle qu'il y a moult hébergeurs d'images et autre cochoncetés à leurs disposition.



Publié dans Animes

Commenter cet article

Arch 23/02/2010 20:28


Coule, une review sur Strike Witches ! Mon anime préféré (stune joke, hein).

Je me souviens avoir pensé : "Woh, les designers là, ils ont oublié de mettre des jupes". En fait, ils avaient pas oublié. O.o  Qu'est-ce que j'ai pu en rire (oui, il me faut pas grand
chose).

Par ailleurs, l'intrigue, bourrée de rebondissements, à de quoi faire palir un Code Geass. Si, si. Par exemple, qui aurait pu deviner que les engins utilisés par les sorcières n'étaient autre que
des gros tubes de métal à enfiler comme des collants et qui font un bruit de spitfire en chasse ?

Non mais, si mes souvenirs sont bon, je l'avais pas trouvé si mal cette anime, en le prenant pour ce qu'il est. Parce bon, c'est du ecchi qui s'assume quoi, pas comme certains qui t'affichent un
pantsu-shot sorti de nulle part quand personne ne s'y attend. Au moins là, on est pas étonné de voir des scènes d'actions dont le seule but est de faire faire le grand écarts aux demoiselles... Et
puis, dans le genre naiseries, il existe bien pire. Les dialogues, c'était pas du Baudelaire mais ça se laissait suivre il me semble.