Les tripes d'animaux c'est bien. Le reste, ça pourrait être mieux...

Publié le par Nashi

Hello, my friends! Ça faisait longtemps qu'AKHTS s'était pas incrustée aux détriments de notre Nashi national pour écrire un chtit billet ici... Mais comme il est si rare que je trouve le temps de me mettre à un nouvel anime, ou du moins de voir un épisode de quelque chose de relativement nouveau, je vous en fais part.
De quoi donc? De ce truc-là :

KÄMPFER

Alors Kämpfer c'est quoi? D'après le premier épisode, qui vient de sortir voici deux jours, un anime concentré de fanservice et de clichés bateau qui tentent d'excuser une histoire bizarrement ficelée. En espérant que le scénario sera un peu moins abrupt par la suite, parce que pour l'instant... Oh non, je ne vois pas.

D'abord,
Kämpfer, c'est l'histoire de sortes de magical girls, qui doivent se battre les unes les autres, camps contre camps, les camps en question étant reconnaissables par des bracelets. —Pourquoi elles doivent se battre, ça j'ai pas compris. Si quelqu'un l'a compris en regardant le premier épisode en question, de grâce, expliquez-moi.— Pour donner de la gueule et un petit côté "Pokémon" aux combattantes en sailor fuku, il existe trois types de Kämpfer : les Zauber, qui maîtrisent la magie, les Gewehr qui se battent avec des armes à feu et les Schwert, qui se battent en combat rapproché avec des armes blanches. Plutôt classique, non?

Kämpfer, c'est aussi un garçon qui se transforme en fille. Oh oh! On connaît, déjà, non? Enfin, au moins là, ça a le mérite de n'être pas le fil conducteur de toute cette "histoire", si histoire il y a. Bon. Ce garçon qui se change en fille, c'est évidemment le personnage principal,
Natsuru Senou, doublé(e) soit dit en passant par Marina Inoue qui fait du bon travail en passant de garçon à fille... Mais tout de même... À voir la gueule de Natsuru en garçon, le genre bishounen plus-bateau-tu-meurs tout en taille et en muscles et qui se dit "ordinaire" —vous connaissez le modèle?—, on s'étonne qu'il ait la voix d'un jeune homme qui n'a pas encore mué. Ça colle mal. Ne rejetons pas la faute sur la seiyuu, qui a su démontrer son talent, mais ajoutons cela à la liste des nombreuses incohérences de cet anime. Quelles incohérences, donc?
Eh bien, outre le fait que le spectateur est balancé dans l'intrigue des bastons entre filles à gros lolos sans même en connaître les raisons précises —c'est en gros : "Tu es une
Kämpfer, une combattante d'élite, maintenant ne prends pas le temps de t'en étonner et sort te fighter contre la fille qui te regarde depuis la rue d'en face et qui te vise avec son pistolet"—... 'Faut m'expliquer, quand même, pourquoi Natsuru s'étonne si peu de sa transformation en fille. De même, ce n'est pas le seul personnage à se changer : dans le premier épisode, applaudissons à grands bruits un autre bel aimant à fans, 
Akane Mishima, meganekko vomitive doublée d'une yandere. Akane, Kämpfer de type Gewehr, est une fille à gros seins, à grosses lunettes et à toute petite voix bégayante —non, NON! Ne me dites pas que vous n'avez jamais vu ça?— qui se transforme en une furie à cheveux rouges dont le comportement est bien digne de celui d'une Akira-sama en colère.
Vous voulez vraiment connaître la suite du casting?
Kaede Sakura, jolie amie d'enfance de Natsuru aux admirateurs multiples et variés dont Natsuru lui-même, attirée par la forme féminine de Natsuru au grand dam de ce qu'il reste de viril en ce dernier ; Kondou Mikoto, la copine délurée de Natsuru dont on entend simplement parler dans ce premier épisode, mais qui s'amuse déjà à faire des pirouettes dans l'opening ; Sangou Shizuku, présidente du Conseil des Étudiants et en cette qualité froide, mystérieuse et autoritaire... *Soupir* Que dire? Sans doute que les divers auteurs de cet anime ont bien pigé la recette pour mettre UNE FOIS DE PLUS en scène les pires stéréotypes qui attirent inévitablement les fans en chaleur. Rassurez-moi! J'espère n'être pas la seule à demander un peu d'originalité de temps en temps.

...Mais ne soyons pas si méchants avec ce gentil anime qui ne nous a rien fait. N'en disons pas que du mal, non seulement parce qu'on n'en est qu'au premier épisode et que tout ça a, espérons-le, le temps de s'améliorer ; mais aussi parce qu'il y a quand même un peu de bien à en dire, Dieu merci.
Les graphismes sont bons ; si le chara-design ne frappe pas particulièrement par son originalité, ça reste plutôt sympa à voir, et n'importe qui s'en contenterai. L'
opening est pas mal du tout ; la musique est bien sympa et la video bien dynamique, et même si ça reste vraiment, vraiment classique, c'est comme les graphismes : ça fait quand même plaisir à voir.
Autre truc sympa qui plaît aux otakus, du moins me semble-t-il, l'épisode est ponctué de blagues sur les seiyuu qui font partie du casting de cet anime ; ainsi, entre autres exemples, Akane Mishima devient "la fille qui a une voix qui ressemble à celle de Yui Horie"... Etc., etc.. D'entendre ça, ça fait toujours sourire.
Terminons par la cerise sur le gâteau de ces rares points positifs... Les petits animaux mignons. QUOI?! Si c'est pas BATEAU TOUT PLEIN, ça! Mais ce qui est moins bateau, c'est que le gentil petit tigre, le gentil petit lapin noir, le gentil petit chat sauvage et j'en passe et des meilleurs, se sont tous payé le luxe de se faire hara-kiri ; ces petites peluches vivantes et qui parlent avec des voix nasillardes ont pour elle cet atout magnifiques que d'avoir les tripes qui sortent! Oui, parfaitement, elles ont les entrailles à découvert, et en cela elles sont magnifiques. Je les applaudis fort. C'est pour moi une belle démystification, même si ça garde quelque chose de très stéréotypé, avouons-le, dans le fond de la chose. Les petites peluches aux intestins à l'air tiennent, dans
Kämpfer, le rôle de Messagers, qui informent les Kämpfer sur leur état de combattantes. Ainsi, la jeune fille Natsuru a eu droit à des explications sur son état grâce à un gentil petit tigre aussi mignon que flippant...

Bon. Bilan? Ça fait quand même bien plus de points négatifs, et je demande pardon au gentil ami qui m'a envoyé l'opening de cet anime en me le conseillant.^^" Non, je n'ai pas aimé. J'aimerais une prochaine fois une histoire mieux ficelée, et un peu plus cohérente. Or
Kämpfer, pour l'instant, ce que j'en vois, c'est une belle potée de fanservice servie à bonne dose dans l'assiette, aux détriments d'un scénario de qualité. C'est comme des frites réchauffées, qu'on vous sert parce que c'est la marque que les clients ventent comme la meilleure. Non, les otakus méritent mieux!
...Mais rappelons que je suis une foutue ingrate comme tous les gens qui se plaignent des dessins animés, et que les pauvres personnes qui travaillent sur
Kämpfer ne me doivent rien, et que c'est moi qui leur dois tout. Pardon donc...^^" Et à une prochaine fois! Mes hommages au grand chef Nashi en passant. Je suis sûre qu'il aimera ces tripes d'animaux.

 

Publié dans Animes

Commenter cet article

Zia 04/10/2009 21:04


2 premiers volumes papiers lus et pas trop mal apprécié.
Par contre, toujours pas de raison qui explique leur combat.
Le vrai point positif que jai vu jusquici, cest les omake qui se veulent assez fun (comment gérer une paire de seins grosse comme des citrouilles à pleine maturité).
Sinon, en tout cas niveau papier, ouais, je confirme, ya mieux.
Mais jagrée aussi que Kon version massacré, jaime bien ^^.

(Quand jessaie de taper une apostrophe, firefox me fait des trucs chelous... Désolée. Et je dois dire que je mépate moi-même décrire des trucs sur les seins... Je deviens trop otak, jen perd mon
sexe )