Exorcisme et chocolat

Publié le par Nashi

Commencer une nouvelle série c'est un peu la grande aventure à chaque fois, on ne sait pas trop sur quoi on va tomber et au mieux on fait confiance au synopsis Animeka ou à un ou deux article posté sur la toile, le mieux étant encore d'en commencer une totalement au hasard ne serait-ce que pour ce petit côté roulette russe de la japanime. Pour Ga-Rei Zero par exemple c'est juste parce que je suis tombé sur une image pas dégueulasse sur konachan et puis pof, ça a pas l'air moche donc je chope puis lance le premier zode.



Hoho! Des démons! Allais on passe par dessus le traumatisme-souvenir-moisis de Tokko qui était franchement bof et je mate quand même, surtout que pof, quelque minutes après le début du zode arrive déjà une fine équipe d'exorciste sympatoche visuellement en combi orange sympatoche...Attends, cette fille vient de purifier des démons à coup de roues de moto bénite? Okay cool je croit que je vais me faire toute la série en fait, rien que parce que Natsuki est bien cool...Fin du premier épisode, LOL.

Ga-Rei Zero est une série un peu étrange parce qu'elle commence par ce qui pourrait être ses deux derniers épisodes, le reste de la série étant en gros "comment on en est arrivé là?". Niveau concept c'est très très bon tout simplement parce que ce qui arrive dans ces deux épisodes vont vraiment donnés envie de regarder tout le reste de la série juste pour savoir où, comment et quand tout c'est mis à partir en banane avec en permanence une sorte de malaise parce qu'on sait que quelque chose va déraper à un moment sans qu'on sache quand, ça peut être tout aussi bien dans 3 minutes que dans 5 épisodes et du coups on flippe à chaque trucs pas cool qui arrive et puis finalement ouf, il ne se passe rien...Quoique.



Pendant toute la série on suit le quotidiens d'une organisation secrète dirigé par le ministère de l'environnement japonais et chargé de s'occuper des apparitions de catastrophes surnaturelle, à comprendre ici des démons allant du zombies aux monstros démoniaques plus conventionnels, le tout est géré par une classification des démons par catégories allant de D (zombies, monstres très peu puissant) à A (où là ca flippe bien plus) en sachant qu'on ne verra grossos modo que des D et des C ce qui fait de tout les B et surtout des A un événement pas super rassurant (toujours cette histoire de gros problème on ne sait quand ni où). Dans cette fine équipe on retrouve des personnages plutôt anecdotiques genre la directrice en fauteuil roulant et sa garde du corps, les petits comiques et autres membres de l'équipes ainsi que nos deux héroïne à savoir Yomi et Kagura, l'une à perdu ses parents et est élevés par celui qui à vengé ses parents, l'autre vient de perdre sa mère et devient la petite sœur de la première parce que son paternel prend son rôle de poutreur de démon trop à cœur avec tout les scénario yuri que ça implique ,suffit de voir l'opening hein, plutôt pas mal d'ailleurs. Moi qui est tendance à zappé les openings passé 5 ou 6 épisodes (surtout sur les séries qui n'en comporte que 12), je l'ai matté à chaque fois. Un signe de qualité donc.

Globalement la série est plutôt légère, ça démonte du démon dans la joie et la bonne humeur, à telle point qu'un des exorcistes ce bat avec des attaché-caisse et un autre avec des foreuses. Faut voir le mettre d'arme de l'équipe en même temps, Yomi se retrouve même à se battre avec un fer à repasser dans un épisodes parce qu'on lui répare son katana, à noter qu'elle avait le choix entre un marteau piqueur ou une chaudière en substitut, ça ne se prend pas vraiment au sérieux je vous l'ai dit. Y a même des histoires d'amours et de l'humour qui fait rire de la bouche, on est loin de Tokko qui se prenait au sérieux au point de faire roupiller et de rendre son scénario sur-bancal complètement casse-couille. Là c'est sympa, on rigole et on oublie pas d'être sérieux quand il le faut, surtout sur la fin où on commence vraiment à avoir une boule à l'estomac.



En bonne série d'exorcisme on se retrouve avec une réalisation bien péchus, notamment pour les combats qui sont bien agréables à l'oeil sans être forcément extraordinaires (avec quand même certain de très bonne qualité). Un couple d'openning et ending efficace vu qu'on à pas envie de les zapper, même en enchainant plusieurs épisodes ce qui est là preuve que le truc est plutôt pas mal, niveau musique en général par contre j'ai pas vraiment retenus une ou deux pistes marquante, une ost plutôt  absente mais qui ne gène pas trop par son absence.

Un concept très sympa, un scénario qui tient la route avec de bon moment et d'autre plus mauvais (surtout pour nos héros) qui passent sans problème et une réalisation qui emballe bien le bousin, une série à voir donc.

Pendant ce temps : Keument? Quelqu'un s'amuse à faire des poops avec Lejoueurdugrenier (l'équivalent francophone du Angry Video Game Nerd)? Ca peut être marrant...Ah, en fait non, ça oscille juste entre le très mauvais gout et l'équivalent visuel de lécher un urinoir de lycée publique. Amo passe son tour pour le collectif Tenia et me laisse la lourde tache à moi et à mon clavier au qu'elle il manque la flèche droite de poursuivre le relai et Murasama est sortit et comme je n'ai que de bon retour, bah tenté le coup.
          

Publié dans Animes

Commenter cet article

Aer 21/12/2009 19:10


Ca m'a beaucoup fait penser a Druaga en faite "ouah il tue tout le premier épisode, vite la suite ! Erh....".


Acanthe 20/12/2009 03:30


Tiens, j'ai survolé le premier tome du manga.
Mais bon, je me suis fait avoir par une petite culotte qui trainait. ~ =D (

Acanthe 20/12/2009 03:29


Tiens, j'ai survolé le premier tome du manga.
Mais bon, je me suis fait avoir par une petite culotte qui trainait. ~ =D (