Memento Mori : Ou comment j’ai BIEN aimé Persona 3

Publié le par Nashi

18 ans c’est moins cool que 33 pour ressusciter même au niveau vidéoludique mais ça passe quand, la preuve c’est qu’à Noel dernier je me suis fait offrir la PS2 et toute la bonne ludothèque sympa-cool qui va avec (non parce que la Wii, bon voilà quoi, j’ai fait tourner trois galettes de manière récurrente depuis un an et c’est marre).  C’est d’ailleurs à ce moment là qu’est venu la grande question du premier jeu que je ferai tourner sur la bête nouvellement acquise, la première fois ce doit d’être épique et là j’ai tout de suite songer au jeu qui m’a fait de l’œil A MORT à sa sortie,  Persona 3 donc. Persona 3 FES (première fois – FES : Humour) et constat après l’avoir finis : CA BUTE§§§ (je vais abuser des majuscules VIRILES et enthousiaste dans ce billet).

 Déjà parce qu’au bas mot j’ai passé environs 90h sur ma première partie sans même le finir à 100% (ce qui est 4 fois plus que Tales of Symphonia, et à peu près égal au temps que j’ai passé sur la Wii en 7 mois) et ensuite parce que grosse claque quoi.

 sample_5ae6856bd1d5f3f662904e77a4f93b0712d804f7.jpg

Niveau scénario, personnages, musiques, en fait sur grosso modo tout les aspects le jeu m’a surpris (et quand je parle de scénario surprenant, je suis certain que ceux qui ont finis le jeu dodeline de la tête en approbation à mes dires), c’est plein d’audace, c’est sombre sans tomber dans l’emo et ça fleure bon la cohérence. Ce que je veux dire par là c’est qu’il est possible de s y croire (malgré quelque côté un peu…Mmfff, limite), les personnages ont tous un côté humain qui malheureusement se perd de plus en plus dans le RPG. C'est-à-dire qu’on est face à de vrais étudiants, des mecs comme vous et moi (‘fin pas trop quand même) qui se retrouve embarqué dans un truc qui les dépassent largement et qui réagissent comme certain beaucoup d’entre nous pourrait réagir (Entre Yukari qui flippe à mort et Akihiko qui fait ça parce que ça l’émoustille, le panel est large) et ça c’est foutrement cool. On ne se sent pas comme paumé au milieu d’une équipe de sauveur de monde qui sont là un peu comme ça, sans qu’on ait vraiment l’impression à aucun moment que ce n’est pas le quotidien de tout homme de pourrir du monstros.

 

Autre truc bandant dans Persona 3 et toujours en rapport avec les caractères c’est les Social-Links, au nombre de 20 dans FES (avec celui de Aegis qui arrive TRES/TROP tard). Kessako ? Et bien c’est tout simplement des amitiés (voir plus pour les S-links féminins) que vous pouvez forger tout au long du jeu avec des PNJs, chacun étant sur 10 niveaux allant du rang de simple connaissance à celui de limite frère de sang. Bon après je vous avouerai qu’il y en a pas mal qu’on fait plus par conscience professionnelle que par véritable motivation tant ils manquent d’intérêts (genre tout les S-links du club de sport) mais certain sont par contre vraiment sympa, Aegis par exemple (qui est d’ailleurs au moment où j’écris ses lignes la mascotte du donjon) ou encore Keisuke. En bonus on se retrouve vite à devoir faire des choix entre tout ce beau monde, les journées étant découpé en plusieurs périodes dont seule l’après-midi de réellement libre, il faut vite décider quel S-links privilégier voir même n’en privilégier aucun et plutôt partir booster des stats plus « humaines » comme le charme ou l’intelligence histoire de débloquer par la suite d’autre S-Links (sachant que certain ne se débloque qu’à partir d’un certain niveau de charme par exemple), faire des choix parce que passer du temps à l’une ou l’autre de ces activités vous occupe jusqu’à la fin de la journée et qu’on se rend assez vite compte que pour être pote avec tout le monde en un an ça va vite être chaud. Surtout que booster ses relations à un impact direct sur le côté plus RPG traditionnel soit le poutrage de monstre.

 0a32f915e4b67b214dd94e5f7f69f5a3ba957e9d

Chaque S-Links est lié à une arcane du tarot tout comme les Personas qui sont une représentation de votre esprits et qui vous permet de combattre les shadows qui sont les grands méchants du jeu. Hors plus vous êtes potes avec une personne d’une certaine arcane, plus les Persona que vous pourriez créé liés à cette même arcane seront plus puissantes et mieux encore, les S-links une fois maximisé vous donnent accès à des Personas avec des capacités vraiment sympas (d’ailleurs je vous sur-conseille de maximiser votre amitié avec l’arcane du magicien). Comment on chope ces fameuses Personas d’ailleurs ? Pour vos co-équipier c’est bien simple, ils en ont une à vie mais pour vous (le héros porte le nom de votre choix, vous demande de répondre à sa place, bref je considère directement que VOUS êtes le héros) c’est différent, vous pouvez en choper jusqu’à une bonne douzaine de différentes qui s’attrapent soit dans un petit jeu de « suis la pièce » qui se déclenche de temps en temps en fin de combats, soit en fusionnant deux ou plus que vous possédez déjà (ce qui est d’ailleurs le meilleurs moyens d’avoir rapidement des Personas puissante) et profiter des bonus glanés via les S-Links.

 3a6d9fc92cbb444df6694bde283b1db60490c493.jpg

Niveau baston c’est du tour par tour plus ou moins classiques dans un donjon de plus de 200 étages (avec quelque variations de décors à chaque « bloc » d’étage, à ce propos préparez vous mentalement au cinquième bloc qui est absolument immonde niveau design) avec tout ce que ça implique de coffres, de point de rappel et autres joyeuseté dans le même genre comme les shadows qui apparaissent sous forme de grosses masses noires moches et méchantes qui vous courses dans tout l’étage une fois qu’elles vous ont vu (par contre leurs filer un coup de tatane dans le dos vous permet de commencer le combat avec un tour bonus pour tout vos persos ce qui est TRES sympa voir indispensable sur les derniers niveaux). Pout ce qui est des combats, hormis la musique J-pop sur-sympa, on a droit à du tour par tour bien pêchu, certainement parce que vous ne contrôler que VOTRE personnages (L’IA des alliés est pas dégeulasse, hormis pour Mitsuru qui se sent OBLIGER de s’en prendre aux stats de l’adversaire, c’est comme dans Pokémon, c’est plus de l’esbroufe que de l’utile) et un système de faiblesse/résistance plutôt bien foutus. Je m’explique, chaque personnages et ennemis à une ou plusieurs (voire pas du tout pour certain boss relou) faiblesses. Taper dessus, en plus d’être violement efficace, paralyse l’ennemi pour un tour (sauf si vous lui infliger des dégâts avant son tour) et vous offre une action supplémentaire et là c’est l’hystérie, vous pouvez essayer d’assommer tout vos adversaires pour balancer une attaque groupé ultra-violente avec effet cartoon, c’est rigolo, coloré et efficace…Par contre, attaque groupé mise à part, vos adversaires aussi ont droit aux tours bonus et tout le tatouim s’il tape sur vos faiblesses et certain n’hésiterons pas à vous enchainer comme des porcs, surtout qu’il suffit que votre personnage soit mis K-O pour vous choper un game over (les ennemis avec les sorts d’instant kill vont d’ailleurs rapidement devenirs votre pire peur). C’est un peu flippant dit comme ça mais par pitié, faite pas comme moi, faite pas vos tarlouze et balancer direct le jeu en normal, pour peu que vous soyez un peu versé dans le leveling, le donjon va vite devenir pour vous une promenade…

 

Et le pire c’est que j’ai encore l’impression de louper des trucs, la réalisation qui est loin d’être moches (les scènes animés sont d’ailleurs très WHAAAA) , l’humours bien présent (et aussi la TRISTESSE voir les MOUCHOIRS !),que Aegis est la meilleure androïde de tout les temps,  ou la musique du soft qui est un pur régal pour un bon 90% de la playlist (sauf la musique de la Velvet Room), ‘fin si vous êtes pas trop hermétique à la J-pop quoi. Du coup voilà, un jeu qui vient direct de prendre une place d’honneurs dans mon panthéon des jeux vidéo et tant que j y suis, mercis Amo pour cet article qui m’a vendu le jeu et limite la console qui va avec o/.

68c7f951ecb28d5b7aec0708a24bc81aa4387caf.jpg

Publié dans Jeux video

Commenter cet article

Sayu 03/02/2010 19:10


la musique du soft qui est un pur régal pour un bon 90% de la playlist (sauf la musique de la Velvet Room)

MEURS