Tout ceci est un peu Branloïde

Publié le par Nashi

 

Comprenez par là que je vais parler de Onani Master Kurosawa, série que j’ai vaguement commencé le samedi matin pour la finir quelque heures plus tard. J’ai eu comme qui dirait une sorte de gros gros élan d’enthousiasme face au bousin, ne serait-ce que parce que le pitch est telleeeeeement vendeurs : 

Suivre le quotidiens d’un lycéen qui aime se palucher tout les jours dans les toilettes des filles de son école en songeant à ses camarades de classes, moooooui, sauf que le bonhomme est (dans le premier tome tout du moins) un petit Kira de l’astiquage, avec les Keikaku, les plan B et les excuses en bétons au cas où. C’est fantastique, c’est faptastique à lire et ont passe un bon moment avec ce personnage…Hum atypique et solitaire. Et soudainement ça décolle, le héros se fait attraper par une des nanas de sa classe, la souffre-douleur de sa classe en fait qui va alors lui proposer de garder le silence si notre héros devient le vengeur masqué de madame, comprenez par là qu’on lui demande de balancer la sauce sur tout le monde. Retour Keikaku toussa, on pousse peut-être le bouchon avec quelque blague-références…

http://i61.servimg.com/u/f61/09/01/82/89/omk_im10.jpg

Et on ne dira rien de plus, un des gros problèmes de OMK étant qu’on ne peut absolument rien dire de plus sur son scénario sous peine de balancer des gros morceaux de l’intrigue qui font la véritable qualité de l’œuvre. Considéré que le descriptif fouillis plus haut n’est rien de plus qu’une bande annonce très très frileuse sur l’œuvre, je le redis impossible d’en dire plus sans dévoiler tout l’awesome et le sympa du bousin, il ne vous reste plus qu’à faire confiance =D.

Au fait, le saviez-vous? La série est un travail amateur, comprenez par là que c’est un doujin qui n’est pas réellement édité ni au japon ni dans le monde et là hop constat direct : C’est très beau/bon, que ce soit au niveau de la technique ou du scénario l’œuvre tient largement la route, le format amateur permet en plus de sortir une série qui n’est pas inutilement à rallonge avec pour le coup une série qui ne fait que 4 tomes, un total de 31 chapitres et un site pour choper la quasi-intégralité du bousin en français : nonametrad qui font par ailleurs un boulot franchement pas mal. 

http://i61.servimg.com/u/f61/09/01/82/89/omk_im11.jpg

Pour ce qui est de la galerie des personnages, le format 4 tomes implique un groupe relativement restreint et il l’est , grosso modo on distingue 4 personnages récurrent dont le héro (Kurosawa) et l’héroïne (Kitahara) et les autres membres de la classes dont la plupart sont soit destiné à la figuration a jamais soit destiné à avoir leurs 5 cases de gloire suite à un tir à blanc (oui alors là dite vous que j’avais envie de faire une super blague et tout sur des thèmes aussi grivois que la semence et le kiki mais pfff, finalement non >: ) de Kurosawa. Kurosawa et Kitahara qui forme finalement un couple de héros assez agréable à suivre, un « Bonnie and Clyde de la sauce blanche » qui n’est finalement qu’une grosse moitié de la série, l’autre se concentrant sur…Autre chose…

Du coup, j’aimerai vous conseillez de vous plonger dedans un peu à l’aveuglette, la série vaut son pesant de cacahouète même si le pitch ne paye pas de mine, jetez y un œil =D

 

Publié dans Mangasses

Commenter cet article

Deuz 26/05/2010 21:47



Vive Onani Master Kurosawa ! Gloire à OMK ! OMK forever ! OMK = l'un des meilleurs mangas de tous les temps ! Lisez OMK ! (Oui, je fais de la propagande, mais c'est pour la bonne cause - tout le
monde doit lire OMK !)



Zia 26/05/2010 10:05



Je ne peux m'empêcher d'intervenir pour dire qu'en fait, c'est d'autant plus jouissif du fait de la référence-parodie constante avec Death Note ^^.